La Cour de cassation signe la fin de carrière de Gaston Flosse

le
1
FIN DE PARTIE POUR GASTON FLOSSE
FIN DE PARTIE POUR GASTON FLOSSE

PARIS (Reuters) - La Cour de cassation a signé mercredi la probable fin de carrière du sénateur et président de la Polynésie française Gaston Flosse en confirmant sa condamnation à trois ans de privation de droits civiques et donc son inégibilité.

À 83 ans, l'élu divers droite (ex-UMP) dominait toujours la vie politique en Polynésie.

Mais la confirmation de sa condamnation dans une affaire d'emplois fictifs lui interdit désormais toute fonction publique.

Le président du Sénat lui annoncera qu'il est démis d'office de son mandat de sénateur, apprend-on auprès du Parlement.

Gaston Flosse avait été condamné en appel en 2013 à quatre ans de prison avec sursis, 125.000 euros d'amende et trois ans de privation des droits civiques pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. Mais il s'était pourvu en cassation.

Il est sorti libre lundi soir d'une journée de garde à vue à Papeete dans le cadre d'une autre enquête sur le financement d'un hôpital. Le Sénat avait levé en avril son immunité à la demande du juge d'instruction chargé de l'enquête sur de possibles irrégularités, notamment dans l'octroi de marchés pour la construction de l'hôpital de Pirae.

(Chine Labbé, avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 23 juil 2014 à 15:23

    Et Bartolone qui embauche sa femme comme conseillère dès le lendemain de sa nomination au perchoir ....