La Cour constitutionnelle de RDC approuve un report de l'élection

le
0
    KINSHASA, 17 octobre (Reuters) - La Cour constitutionnelle 
de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé lundi 
qu'elle approuvait le report de l'élection présidentielle qui 
était théoriquement prévue pour novembre. 
    Sa décision autorise le président Joseph Kabila, dont le 
second et dernier mandat expire le 19 décembre, à rester dans 
ses fonctions. 
    La cour avait été saisie par la Commission électorale.  
    Une partie de l'opposition, l'Union pour la nation 
congolaise (UNC), s'est accordée ce week-end avec la coalition 
au pouvoir pour reporter l'élection à avril 2018.   
    Le reste des partis d'opposition dénonce un projet visant à 
maintenir le président au pouvoir. Soupçonnant le chef de 
l'Etat, au pouvoir depuis 2001, de se préparer à solliciter un 
troisième mandat au mépris de la Constitution, ils ont appelé à 
une grève nationale ce mercredi. 
    Le mois dernier, des dizaines de personnes ont péri à 
Kinshasa dans des manifestations contre un report du scrutin qui 
ont dégénéré.   
    Réunis lundi à Luxembourg, les ministres des Affaires 
étrangères de l'Union européenne se sont entendus de leur côté 
pour que l'UE prépare des sanctions économiques contre la RDC si 
les élections n'ont pas lieu l'an prochain. 
    "Le report des élections n'est pas acceptable et j'espère 
que ces élections pourront avoir lieu en 2017", a dit aux 
journalistes le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, 
dont le pays est l'ancienne puissance coloniale de la RDC. 
  
 
 (Kenny Katombe; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant