La Coupe du monde de football au Brésil est-elle légale ?

le
0
Lors d'une manifestation contre la Coupe du monde, des Brésiliens tiennent des pancartes Fifa go home, Fifa, rentre chez toi à São Paulo le 22 mai.
Lors d'une manifestation contre la Coupe du monde, des Brésiliens tiennent des pancartes Fifa go home, Fifa, rentre chez toi à São Paulo le 22 mai.

Le Brésil respecte-t-il le droit international en organisant la Coupe du monde ? C'est la question que s'est posée Challenges à la suite des manifestations dans le pays. Car, pour organiser le Mondial, le Brésil a dû faire voter une loi pour mettre en conformité la législation brésilienne aux obligations imposées par la Fifa (Fédération internationale de football association). C'est cette Lei de Copa, la loi de la Coupe, qui enflamme les Brésiliens. Elle instaure par exemple une zone d'exclusion commerciale autour des stades, obligeant 300 000 vendeurs à fermer leurs boutiques. Elle exonère de taxes les produits vendus par les partenaires de la Fifa (comme la bière Budweiser). "Une négociation qui entraînera un manque à gagner de l'ordre de 312 millions de livres (193 millions d'euros) pour l'État brésilien", note le site EcoFoot.fr.Cette loi, qui s'applique depuis fin mai jusqu'au 18 juillet, indique également que porter atteinte à l'image de la Fifa ou à l'un de ses sponsors est un crime fédéral. Dans un tel cas, l'État brésilien pourrait payer une réparation de plusieurs millions de dollars, fait savoir Me William Woll, avocat au barreau de Paris, spécialiste du droit international interrogé par Challenges.Non-respect des libertés de circuler et de manifesterMais ces dispositions, imposées par la Fifa, sont-elles légales au regard du droit international ? Auprès de Challenges, Me Woll s'arrête sur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant