La Coupe du monde à travers l'histoire : Mexique 1970

le
0
Pelé et Rivelino ont éclaboussé ce tournoi de leur talent.
Pelé et Rivelino ont éclaboussé ce tournoi de leur talent.

La Coupe du monde 1966, organisée en Angleterre, avait laissé beaucoup de spectateurs sur leur faim. Dans le pays berceau du ballon rond, un jeu très physique voire parfois violent était sorti vainqueur de la huitième édition. Mais le Mondial 1970 au Mexique va constituer une bouffée d'oxygène. Longtemps occulté au profit des pays d'Amérique du Sud, le Mexique prouve à l'occasion de cette Coupe du monde qu'il est lui aussi un grand pays du football. Construit pour l'occasion, le stade Azteca (115 000 places) est un bijou d'architecture, tout comme celui de Jalisco à Guadalajara. L'équipe nationale réussit également un beau parcours jusqu'en quart de finale et chacune des victoires de la Selección conduit à des scènes de liesse populaire dans les rues.Le casting de joueurs pour ce tournoi est extraordinaire. Certaines sélections nationales font même figure de dream team. Il y a d'abord l'Angleterre tenante du titre avec son Ballon d'or Bobby Charlton, accompagné de quelques autres joueurs de Manchester United vainqueurs de la C1 en 1968, mais aussi son gardien infranchissable Gordon Banks. Il y a aussi la RFA de Franz Beckenbauer, Berti Vogts, Uwe Seeler, SeppMaier, Wolfang Overath et de Gerd Müller. Côté Italiens, on trouve Giacinto Facchetti, Luigi Riva, Sandro Mazzola, Gianni Rivera et Roberto Boninsegna, pour ne citer qu'eux. Raymond Goethals, coach de la Belgique Mais il y a aussi des débutants, y compris parmi les coachs comme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant