La Coupe du monde à travers l'histoire : Italie 1990

le
0
Diego Maradona (en bleu) perd la finale du Mondial 1990 sous les huées du public romain.
Diego Maradona (en bleu) perd la finale du Mondial 1990 sous les huées du public romain.

1990. L'Italie organise pour la deuxième fois la Coupe du monde, 56 ans après celle remportée en 1934 à Rome sous les yeux de Benito Mussolini. Le contexte n'est pas vraiment identique. Le football est devenu le sport, ou même le divertissement, le plus populaire du globe et ce Mondial entérine en quelque sorte l'entrée du ballon rond dans l'ère moderne. Le marketing sur les produits dérivés prend une grosse dimension avec la mascotte de la compétition qui s'invite dans d'innombrables spots publicitaires. Et puis, on est ici au pays de Berlusconi et de la télévision commerciale. Un tel évènement est une aubaine pour cette industrie très focalisée sur les performances d'audience.Lire la rétrospective historique de la Coupe du monde 1934Mais, surtout, cette édition 1990 arrive à point nommé dans ce pays qui est alors au sommet de la planète. Le palmarès des coupes d'Europe parle de lui même puisqu'il est exclusivement italien : le Milan AC gagne la Coupe des champions, la Sampdoria remporte la Coupe des coupes et la Juventus bat même un autre club italien, la Fiorentina, en finale de Coupe de l'UEFA. Un vrai monopole sportif qui ne pouvait que préfigurer une victoire de la sélection nationale italienne pour son Mondial qui se dispute sur son propre sol.Il faut dire que la Squadra Azzurra présentait aussi l'une des meilleures équipes de son histoire. L'arrière-garde du Milan - Baresi et Maldini - accompagnait les deux piliers de l'Inter : le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant