La Coupe du monde à travers l'histoire : France 1938

le
0
Les joueurs allemands font le salut nazi durant les hymnes.
Les joueurs allemands font le salut nazi durant les hymnes.

La France accueille la troisième Coupe du monde de l'histoire dans un contexte géopolitique extrêmement sombre. L'Europe est à quelques mois du début de la Seconde Guerre mondiale et le nazisme monte en puissance. La plupart des équipes sud-américaines ont une nouvelle fois boycotté l'épreuve en raison du coût de la traversée de l'Atlantique et de la rancune de 1930 lorsque peu de nations européennes avaient accepté l'invitation de se rendre en Uruguay pour la première édition. L'Angleterre, pays inventeur de ce sport, boude toujours également cette compétition qu'elle méprise depuis sa création. Une seule équipe d'Amérique latine est donc présente pour ce Mondial. Il s'agit du Brésil, qui parvient à financer son voyage jusqu'en Europe grâce à une tombola nationale. Un peu comme si la Fédération française demandait aux supporteurs des Bleus de financer le séjour au Brésil de la bande à Ribéry. Mais la comparaison s'arrête là, car, à l'époque, les footballeurs ne percevaient pas les rémunérations substantielles d'aujourd'hui et étaient loin d'être des nantis. Et ce Brésil de 1938 va représenter à merveille tout son continent. Les Auriverde font sensation dès le premier match en battant la Pologne... 6 à 5. Il ne s'agissait pas en l'espèce d'une séance de tirs au but. Ce sont des actions de jeu qui ont amené onze fois le ballon dans les filets et conduit à ce score de tennis. Cette rencontre prolifique a eu lieu le 5...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant