La Coupe du monde à travers l'histoire : Espagne 1982

le
0
La Squadra Azzurra célèbre sa troisième victoire en Coupe et revient à égalité à ce moment-là avec le Brésil.
La Squadra Azzurra célèbre sa troisième victoire en Coupe et revient à égalité à ce moment-là avec le Brésil.

L'Espagne organise pour la première fois la Coupe du monde. Depuis la mort du dictateur Franco en 1975, le pays a pris une bonne bouffée d'oxygène et entend combler son retard culturel, économique, politique et social. Et quoi de mieux qu'un Mondial pour doper l'activité d'un pays. L'événement prend de l'ampleur. La Fifa augmente le nombre d'équipes de 16 à 24 en phase finale. Une innovation qui permet, par exemple, au continent africain d'envoyer désormais deux représentants : le Cameroun et l'Algérie. Cette année-là, deux phases de groupes "préliminaires" précèdent les demi-finales (les deux premiers de chaque groupe sont reversés dans quatre groupes de trois dont les premiers se hissent dans le dernier carré). Ce qui donne des groupes de trois, pour le second tour, très relevés, comme le numéro deux (Allemagne de l'Ouest, Angleterre, Espagne) et le trois (Italie, Brésil, Argentine). La sélection nationale ibérique ne suscite pas un gros engouement dans le pays. La passion et les festivités sont certes au rendez-vous, mais l'équipe d'Espagne a une aura plus faible que le Real Madrid et le Barça. Il faut dire que la Roja n'a jamais vraiment brillé en Coupe du monde - sa meilleure performance est une place de quatrième à l'édition de 1950 - et son palmarès se limite à une victoire en Championnat d'Europe des nations en 1964. Maradona maîtrisé par Gentile Les clubs sont donc plus importants que l'équipe nationale. Le stade...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant