La Coupe du monde à travers l'histoire : Brésil 1950

le
0
Schiaffino marque le premier but uruguayen de cette finale à la dramaturgie extrême.
Schiaffino marque le premier but uruguayen de cette finale à la dramaturgie extrême.

La Coupe du monde a dû se mettre entre parenthèses pendant douze ans pour cause de Seconde Guerre mondiale. L'Italie gagne le tournoi de 1938 quelques mois avant que le conflit ne commence. Pour empêcher les nazis de s'emparer du trophée - considéré déjà comme un objet de grande valeur -, l'un des membres de la Fédération italienne, Ottorino Barassi, va chercher juste à temps le précieux sésame dans son coffre-fort d'une banque romaine pour le dissimuler dans une boîte à chaussures qu'il planquera sous son lit. La bonne tenue d'un événement planétaire tient parfois à peu de choses...

L'Europe est trop dévastée pour accueillir une compétition d'une telle ampleur et l'organisation de cette quatrième édition est confiée au Brésil, seul pays, avec la France, à avoir participé à toutes les Coupes du monde à cette époque. La nation sud-américaine est donc récompensée pour son assiduité et a décidé de ne pas faire les choses à moitié. À Rio de Janeiro, on voit même très grand en construisant un stade doté de plus de 220 000 places : le Maracanã. Les travaux ont commencé deux ans avant, mais le projet est si pharaonique que le stade n'est toujours pas fini pour le jour J. Son inauguration le 16 juin 1950 s'effectue donc en compagnie des pelleteuses et des grues de chantier.

Les Anglais humiliés par les Américains

Pour la première fois, la France ne participe pas à l'aventure. Elle n'a pas une équipe performante et la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant