La Coupe du monde à travers l'histoire : Angleterre 1966

le
0
La reine Élisabeth II remet le trophée Jules Rimet au capitaine anglais Bobby Moore
La reine Élisabeth II remet le trophée Jules Rimet au capitaine anglais Bobby Moore

La Coupe du monde débarque en Angleterre en cette année 1966. Le pays de James Bond et du boeuf à la menthe est en train de connaître une profonde mutation culturelle, politique et sociale. Beaucoup de choses ont secoué la nation depuis la Seconde Guerre mondiale, au premier rang desquelles le couronnement de la reine Élisabeth II en 1952 et le départ en retraite de Churchill en 1955. En 1958, les émeutes raciales de Nothing Hill et la forte condamnation des Teddy Boys pro-blancs à cinq ans de prison ferme et 9 000 livres sterling d'amende ont fait évoluer les mentalités. Enfin, les Swinging Sixties entament la libération des moeurs avec la minijupe et les Beatles en guise d'étendards.Fini, donc, le conservatisme, y compris dans le sport. L'Angleterre, pays inventeur du football, n'est plus cette vieille pie revêche qui crachait son dédain avant la guerre sur cette Coupe du monde qui avait autant de valeur à ses yeux qu'un tournoi de fléchettes dans un pub de Belfast. Elle assimilait cette compétition à du football low cost, mais ses déconvenues sportives, notamment en 1950 face aux modestes Américains, lui ont infligé une belle leçon de modestie.Le trophée volé... puis retrouvéC'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que nos voisins d'outre-Manche organisent la 8e édition de la Coupe du monde. Mais les préparatifs auraient pu déboucher sur un fiasco. Le 20 mars 1966, soit quatre mois avant le début du tournoi, le trophée est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant