La Coupe du monde à travers l'histoire : Allemagne 2006

le
0
Zinédine Zidane est expulsé lors de la finale France-Italie du Mondial 2006.
Zinédine Zidane est expulsé lors de la finale France-Italie du Mondial 2006.

La Coupe du monde fait son retour en Europe et choisit l'Allemagne pour l'héberger à l'occasion de sa 17e édition. Les stades d'outre-Rhin ont fait l'objet d'une large rénovation pour cet événement et le résultat est grandiose. Chacune des enceintes retenues est un véritable écrin sportif. Tous les amateurs de ballon rond se lèchent les babines devant de telles conditions logistiques.

Les grosses nations européennes ont d'ailleurs un compte à régler avec cette compétition. L'édition précédente avait assisté aux exploits des pays émergents, tels que la Corée du Sud, la Turquie et le Sénégal, tandis que la France, l'Italie et l'Espagne ressortaient très frustrées du tournoi. Mais, là, fini, les bêtises. Le Mondial 2006 ne se déroule pas en Asie ou en Amérique du Sud, mais sur le Vieux Continent. Pas de décalage horaire, un climat tempéré, une organisation à l'allemande : tout est fait pour se prémunir contre les surprises et les aléas.

Le plateau a fière allure, mais il témoigne surtout d'un changement de génération. L'Allemagne a un tout nouveau visage incarné par une philosophie de jeu moins directe que le style allemand traditionnel. Le tandem du banc de la Mannschaft - Jürgen Klinsmann et Joachim Löw - veut proposer une animation plus léchée sur le plan offensif avec Philipp Lahm, Bastian Schweinsteiger et Lukas Podolski comme nouveaux joueurs-cadres de la sélection.

Une première pour la Côte d'Ivoire

Les autres grosses...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant