La coupe à cœur

le
0

Recordman des victoires en Coupe de la Ligue (4) et tenant du titre, le PSG confirme avec cette nouvelle finale que la Coupe est son truc. C'est dans son ADN. D'ailleurs, les différentes finales disputées par le club de la capitale confirment qu'entre le PSG et la Coupe de la Ligue, il se passe toujours quelque chose.

  • La première soirée : 3 mai 1995
    Le contexte : Fraîchement éliminés de la Ligue des champions en demi-finales par l'AC Milan, les Parisiens, qui ont également bazardé le championnat face au FC Nantes, n'ont plus que les coupes pour se sauver. En route pour la finale de la Coupe de France également, les hommes de Luis Fernandez ont l'occasion de soulever un premier trophée avec cette nouvelle coupe. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, la finale se joue au Parc des Princes. À la maison, quoi.

    Le match : Sur le papier, c'est déséquilibré au possible. George Weah, David Ginola, Ricardo, Raï d'un côté. Jean-Christophe Debu, Gilles Leclerc, Didier Santini, Bruno Rodriguez de l'autre. A priori, les Parisiens n'ont aucune crainte à avoir et prennent très vite le match en main. Un but de la tête, sur phase arrêtée, d'Alain Roche, et on se dit que c'est plié. Oui mais non, Bastia réagit vite, et Drobnjak se voit injustement refuser un but sur un hors-jeu inexistant. Et sans un très bon Luc Borelli dans les bois, les Corses seraient revenus dans la partie à plusieurs reprises. Mais à force de gâcher des opportunités, Bastia s'expose, et c'est Raï, toujours d'un coup de casque, qui double la mise à 5 minutes de la fin. Froid, cruel et précis. Le PSG s'impose.


  • Seine-Saint-Denis style : 4 avril 1998
    Le contexte : Dernière année de Michel Denisot à la tête du PSG. On le sait, le président délégué va quitter la capitale. Dans son sillage, c'est Raï et une bonne partie des historiques qui vont également prendre la tangente. Ce match, qui arrive après un exercice raté en championnat en dépit de l'arrivée de Marco Simone, sonne comme une bouffée d'oxygène pour un club qui va terminer 8e de Ligue 1. La saison ne peut être sauvée que par les coupes, puisque le PSG est aussi en finale de Coupe de France. Une bonne vieille habitude.

    Le match : Sans doute la plus belle finale de Coupe de la Ligue du PSG. Ça part dans tous les sens dans cette première finale diffusée au Stade de France. Micoud trouve le poteau. Wiltord régale Micoud qui fusille Fernandez (1-0). Maurice oblige Ramé à une parade dans la foulée. Ducrocq se…









  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant