La cote de Hollande et Ayrault continue de s'effriter

le
2
LA POPULARITÉ DE L'EXÉCUTIF CONTINUE DE S'EFFRITER
LA POPULARITÉ DE L'EXÉCUTIF CONTINUE DE S'EFFRITER

PARIS (Reuters) - François Hollande et Jean-Marc Ayrault sont populaires auprès d'une majorité de Français mais leur popularité s'effrite, selon le tableau de bord mensuel d'Ifop pour Paris Match.

D'après cette enquête réalisée auprès de 1.007 personnes les 6 et 7 septembre, soit avant l'interview de François Hollande sur TF1 dimanche soir, le chef de l'Etat perd neuf points, à 60% de bonnes opinions, et son premier ministre trois, à 67%.

"Le climat morose, conséquence de la crise économique que traverse la France, suscite davantage de doutes sur l'action du gouvernement en elle-même (...) que sur les deux personnalités qui sont à sa tête", estime l'institut de sondage.

Sur les 12 premières personnalités du palmarès, huit sont socialistes. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, arrive ainsi en tête avec 70% d'opinions favorables devant Jean-Marc Ayrault et le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls (67%, +1 point).

En hausse de six points chacun, ses collègues de l'Economie, Pierre Moscovici (63%), et du Redressement productif, Arnaud Montebourg (60%), entrent dans le top 10 et devancent François Hollande, qui pointe à la 11e place.

A droite, l'ancien Premier ministre François Fillon reste la personnalité préférée des Français, à la cinquième place (65%), si l'on excepte la directrice générale du FMI, Christine Lagarde (65% de bonnes opinions également).

Son principal rival dans la course à la présidence de l'UMP, Jean-François Copé, recueille 48% d'avis favorables (-1), alors que l'ex-président Nicolas Sarkozy jouit d'un regain de popularité, à 52% (+4 points).

Aucun des favoris pour la succession de Martine Aubry à la tête du Parti socialiste - Harlem Désir (46%) et Jean-Christophe Cambadélis (43%) - n'apparaît dans les 30 premiers noms de la liste. Mais le premier est préféré à son concurrent par un Français sur deux et par 72% des sympathisants du PS.

Enfin, en marge de ce palmarès, 73% des personnes interrogées disent souhaiter un référendum sur le traité budgétaire européen, qui institue une "règle d'or" d'équilibre des finances publiques. François Hollande et son gouvernement veulent passer par la voie d'une ratification parlementaire.

Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mardi 11 sept 2012 à 18:30

    "s'effriter", serait-ce une histoire belge une fois ?

  • bigot8 le mardi 11 sept 2012 à 18:17

    s effriter je me marre encore 6 mois et ce sera une croute ...