La Côte d'Ivoire révise ses taxes cacaoyères

le
0

Commodesk - Abidjan pourrait modifier l'imposition des transformateurs de cacao, en relevant prochainement sa taxe sur les produits semi-finis.

Le projet a été évoqué au sommet mondial de l'ICCO par les transformateurs, Barry Callebaut, Cacao Sifca, Cargill West Africa, Cemoi et Olam qui ont tous des usines en Côte d'Ivoire.

La nouvelle assiette servant de base à l'impôt correspondrait au poids en fèves des produits semi-finis exportés, le volume de fèves entrant dans un kilo de beurre ou de poudre de cacao étant à peu près constant. Sur le modèle de ce dui se fait à l'entrée dans l'Union européenne, avec des droits évolutifs sur les produits transformés, 5% sur le café torréfié, 15% sur le décaféiné, 18% sur le café à la fois torréfié et décaféiné.

440.000 tonnes de fèves brunes ont été transformées en Côte d'Ivoire depuis un an, pour une production attendue de 1,4 million de tonnes, ce qui représenterait un potentiel fiscal de 100 milliards de FCFA, d'après une estimation réalisée en mars 2011.

Si ce projet est confirmé, il remettrait en cause la distribution de la valeur du cacao à l'exportation définie lors de la réforme de la filière au printemps dernier. Le ministère des Finances avait limité à cette occasion les taxes applicables au cacao à 22% de la valeur de la fève sur le marché mondial.

Auparavant, les exportateurs payaient un Droit unique de sortie de 220 FCFA par kilo, et ils devaient également acquitter une taxe d'enregistrement de 10% de la valeur du produit.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant