La Côte d?Ivoire finance la réforme de la filière cacao

le
0

(Commodesk) Le fonds de garantie de la filière cacao ivoirienne a été créé par décret présidentiel du 1er août, entérinant l'avancement de la réforme du secteur.

En pratique, le fonds a été approvisionné par l'achat par avance de la récolte à venir, par les négociants internationaux, depuis le lancement du système en février.

Le gouvernement a mis aux enchères jour après jour près de 80% de la récolte anticipée, soit 910.000 tonnes sur quelques 1.130.000 tonnes attendues. Une partie du résultat des ventes, 29 milliards de FCFA (44,3 millions d'euros), ont été placés sur le fond de garantie. Cela assurera aux producteurs une rémunération de 60% du prix CAF* de la fève à l'issue de la campagne, même si les cours du cacao déclinent dans les mois qui viennent.

Le producteur de cacao peut prétendre à environ 1,2 euro par kilo, sur la base du prix moyen lissé sur la période de janvier à août, pour une tonne de cacao à 2.000 euros. Le gouvernement espère ainsi inciter les producteurs à continuer ce métier, faiblement rémunérateur par rapport au travail qu'il demande.

La mise en place de ce fond était une condition posée par les bailleurs de fonds internationaux, bien que l'ancienne Caisse de stabilisation de la filière cacao ait maintes fois par le passé subi des détournements.

*CAF : coût assurance, fret

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant