La cote d'Emmanuel Macron comme candidat présidentiel progresse

le
3
EMMANUEL MACRON PROGRESSE DANS LES SONDAGES
EMMANUEL MACRON PROGRESSE DANS LES SONDAGES

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron progresse dans les sondages et pourrait prétendre à la deuxième ou troisième place au premier tour de la présidentielle s'il était le candidat du PS en 2017, selon l'identité de son adversaire à droite, révèle une étude jeudi.

Le ministre de l'Economie, qui a lancé début avril un mouvement politique se voulant "au-delà des clivages politiques classiques" a démenti une candidature prochaine de sa part, après la publication d'un article de Mediapart lui prêtant cette intention autour du 10 juin prochain.

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio publié jeudi, il arriverait à la troisième place avec 20% des intentions de vote s'il était candidat du PS au premier tour de l'élection présidentielle dimanche prochain face à Alain Juppé pour le parti Les Républicains, en progression de six points par rapport à la mi-mars.

Dans ce cas de figure, qui ne prend pas en compte une candidature du centriste François Bayrou, le maire de Bordeaux arriverait en première position avec 29% des voix et la présidente du Front national en deuxième position avec 26%.

Dans l'hypothèse de sa candidature pour le PS contre Nicolas Sarkozy pour LR, Emmanuel Macron arriverait cette fois-ci en deuxième position du premier tour de scrutin présidentiel, avec 22% des voix, soit cinq points de plus que dans une précédente étude, mi-mars.

Le ministre de l'Economie arriverait dans ce cas derrière la présidente du Front national (26% des suffrages), mais devant l'ex-chef de l'Etat (18% des voix).

Ce sondage a été réalisé en ligne du 25 au 28 avril dernier auprès d'un échantillon de 1.419 personnes de 18 ans et plus représentatif de la population française.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    Sa cote progresse sur sa bonne mine?

  • M7097610 il y a 7 mois

    mais pour être au second tour, il faut passer le premier !

  • godardja il y a 7 mois

    Cela n'a rien d'étonnant car, positionné au centre-gauche, il peut ratisser large et prendre des voix à droite, au centre et dans la gauche réformiste. La droite devrait se méfier de lui.