La cotation d'Alstom suspendue, conseil dans l'après-midi

le
0
LA COTATION D'ALSTOM SUSPENDUE À LA DEMANDE DU RÉGULATEUR
LA COTATION D'ALSTOM SUSPENDUE À LA DEMANDE DU RÉGULATEUR

PARIS (Reuters) - Alstom, dont la cotation en Bourse a été suspendue vendredi dans l'attente d'un communiqué, va réunir son conseil d'administration dans l'après-midi, a-t-on appris de source proche du dossier, alors que circule l'hypothèse d'un rachat de tout ou partie du groupe français par l'américain General Electric.

L'ordre du jour de ce conseil d'administration n'a pas été précisé par cette source.

Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, sans confirmer qu'un rapprochement est en discussion, a de son côté déclaré au quotidien Le Monde que le gouvernement français travaillait à d'autres solutions pour Alstom qu'un rachat par General Electric.

"Le gouvernement travaille à d'autres solutions et éventualités que celles imaginées seules et sans que le gouvernement n'en ait été informé par Alstom", dit-il.

Le ministre ajoute qu'il a reçu jeudi le PDG d'Alstom Patrick Kron et qu'il rencontrera prochainement le président de GE avec le Premier ministre Manuel Valls.

Alstom "est le symbole de notre puissance industrielle et de l'ingéniosité française", déclare Arnaud Montebourg, dont les propos sont diffusés sur le site internet du Monde.

Alstom, qui a bénéficié d'un sauvetage par l'Etat en 2003-2004, est un spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires et fabrique notamment les TGV. Mais il souffre de la faiblesse persistante du marché des nouvelles centrales thermiques.

Une porte-parole d'Alstom n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat sur la tenue d'un conseil d'administration.

Un porte-parole du groupe Bouygues, qui détient 29% du capital d'Alstom, a déclaré que la société ne faisait pas de commentaire sur ce dossier.

La cotation de l'action Alstom est suspendue à la Bourse de Paris depuis vendredi matin. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a demandé cette suspension dans l'attente de la publication d'un communiqué par la société, a précisé une porte-parole du régulateur.

Jeudi, l'action Alstom a bondi de 10,93% dans de gros volumes, portée par une information de l'agence Bloomberg selon laquelle le groupe français pourrait être racheté par GE pour environ 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros).

L'action Bouygues est en nette hausse vendredi matin, s'inscrivant comme la deuxième plus forte des quelques progressions de l'indice CAC 40 .FCHI avec un gain de 2% environ. Le titre avait pris 4,64% jeudi.

Le groupe de BTP et de communication est entré au tour de table d'Alstom en 2006 en rachetant pour deux milliards d'euros 21% du capital qui étaient alors détenus par l'Etat depuis le sauvetage de 2003-2004.

Un rapprochement de tout ou partie d'Alstom avec General Electric permettrait à Bouygues de se désengager d'un investissement qu'il a dû déprécier de 1,4 milliard d'euros dans ses comptes 2013. Les investisseurs s'interrogent régulièrement sur l'avenir de la participation de Bouygues dans Alstom.

Arnaud Montebourg, dans sa déclaration au Monde, dit sa vigilance dans le dossier Alstom concernant l'emploi et l'ancrage français d'une pépite industrielle, ses chevaux de bataille. Alstom emploie en France près de 18.000 personnes, dont 9.000 dans ses activités de Transport, contre environ 10.000 pour GE.

(Dominique Rodriguez, avec Gilles Guillaume et Benjamin Mallet, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant