La corruption fait tomber le Parlement letton

le
0
L'ancien chef de l'État a voulu un référendum pour sanctionner des élus trop conciliants.

«C'est une journée historique. Cela arrive pour la première fois», s'est exclamé l'ancien chef de l'État Valdis Zatlers, samedi, à la sortie d'un bureau de vote de Riga. Parce qu'il voulait sanctionner le refus des députés de lever l'immunité parlementaire d'un homme d'affaires suspecté de corruption, il avait pris l'initiative de solliciter les Lettons par référendum sur la dissolution du Parlement.

«Le Parlement a fait preuve d'irrespect et de méfiance à l'égard des compétences des autorités judiciaires», jugeait-il. Une position qui lui a valu de perdre ses fonctions en juin au terme d'un mandat de quatre ans, lorsque les députés, peu désireux d'être renvoyés devant leurs électeurs, lui avaient préféré un ancien banquier, Andris Berzins.

Le taux de participation au référendum a atteint 45%, selon la chaîne de télévision publique LTV, mais aucun quorum n'est requis pour décider du sort du Parlement, élu en octobre dernier. Selon un décompte des voix

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant