La Corrèze chouchoutée par l'Etat

le
9
La Corrèze chouchoutée par l'Etat
La Corrèze chouchoutée par l'Etat

Le vote de ce texte est passé quasiment inaperçu en décembre, noyé dans la loi de finances rectificative pour 2012. Or, il crée un fonds exceptionnel de soutien aux départements en difficulté qui commence à soulever quelques interrogations. De la part notamment des parlementaires de l'opposition. Motif : les modalités d'attribution de ses 170 M?. Et plus spécifiquement de la deuxième section de ce fonds (85 millions) distribuée sous forme de subventions. Selon un document interne du ministère de la Décentralisation, le principal bénéficiaire de cette aide n'est autre en effet que? la Corrèze. L'ancien fief de François Hollande a empoché à lui seul 12,3 M?, 15% de l'enveloppe globale. Suivi (hors DOM-TOM) du Tarn (PS, 9 millions), de la Nièvre (PS), des Ardennes (UMP), du Gers (PS) et du Lot-et-Garonne (PS, chacun 4 M?).

Le ministère chargé de la Décentralisation : «On avait anticipé ces critiques»

De quoi susciter le scepticisme à droite et au centre, où l'on dénonce le manque de transparence des critères d'attribution retenus par l'Etat. Certains soulignent que sur les 29 départements sélectionnés, seule une poignée est gérée par la droite. « Subventions discrétionnaires », « copinage », « arbitraire », les critiques pleuvent. Sans parler de celles déplorant que les départements les moins rigoureux et les plus endettés se trouvent de facto récompensés. « On avait anticipé ces critiques, c'est pourquoi nous avons sollicité l'aide de l'Inspection générale de l'administration, se défend-on au ministère chargé de la Décentralisation. Les inspecteurs ont déterminé une série de critères financiers et sociaux qui sont incontestables. » Parmi eux, le niveau d'endettement, la capacité d'autofinancement, la volonté de se désendetter, l'importance et le dynamisme des dépenses sociales?

En outre, comment s'étonner de la surreprésentation de la gauche puisque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • trador8 le samedi 28 sept 2013 à 14:11

    Le cochon élu par erreur n'est pas à sa prés. Il à ruiné la Corrèze et maintenant il s'occupe de faire + fort en ruinant le pays. Au pays des idi-iots bê-tes il règne de toute sa bê-tise ...

  • M9700920 le samedi 28 sept 2013 à 13:28

    Pendant combien de temps allez vous accepter que ce bourricot gouverne la France qui possède pas que 10 départements favorisés

  • Gary.83 le samedi 28 sept 2013 à 12:52

    moi je taperai dans la caisse !!!

  • M140210 le samedi 28 sept 2013 à 12:37

    Le pouvoir corrompt. le fromage ne tarde pas à montrer l'exemple en étant au plus haut sommet du système. Quand au département qui veulent se désendetter, qu'ils commencent à faire des économies. Charité bien ordonnée commence par soi même.

  • bobby93 le samedi 28 sept 2013 à 12:26

    honteux....et cela continue...mais bon ce n'est pas les assistés qui vont la ramener.....

  • jyth01 le samedi 28 sept 2013 à 12:22

    Pratiques mafieuses habituelles....confiscation et gabegie socialiste

  • d.gui44 le samedi 28 sept 2013 à 12:01

    Baltringue.

  • tixi68 le samedi 28 sept 2013 à 11:34

    MOI je

  • devcor le samedi 28 sept 2013 à 11:23

    Et malgré ça,la taxe foncière a augmenté de 8% en 2013 dans le département de la Corrèze après une hausse de 7,5% en 2012. C'est dire la qualité du gestionnaire du département ces dernières années. Il est maintenant à la tête de la France. On peut donc s'attendre au pire.