La Corée du Sud teste un traitement au plasma contre le MERS

le , mis à jour à 09:21
0

SEOUL, 16 juin (Reuters) - Deux hôpitaux sud-coréens testent un traitement expérimental sur des patients infectés par le coronavirus MERS, leur injectant du plasma sanguin prélevé sur des patients guéris, a déclaré mardi le ministère de la Santé. Deux patients se sont portés volontaires, même si les résultats cliniques existants sont pour l'instant insuffisants pour tirer quelque conclusion, a déclaré le directeur de la politique de santé publique, Kwon Jun-wook, lors d'une conférence de presse. "Le ministère a entièrement confiance dans le personnel médical sur la direction du traitement", a souligné ce responsable. La plasmathérapie a déjà été testée sur des patients gravement atteints par le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) avec des résultats positifs. Le taux de mortalité a pu être réduit de 23% dans certains cas, a-t-il expliqué. Le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) est provoqué par un coronavirus appartenant à la même famille que le SRAS, qui fit environ 800 morts, principalement en Asie, en 2002-2003. Il est moins contagieux mais plus mortel. Il n'existe pour le moment aucun traitement préventif ni curatif contre le MERS, qui est apparu pour la première fois il y a trois ans chez les humains. La plupart des infections ont eu lieu en Arabie saoudite, où 454 personnes sont mortes sur un millier de cas recensés. En Corée du Sud, où le virus est apparu le 20 mai dernier, le nombre de décès s'élève à 19 sur 154 cas répertoriés, selon le dernier pointage du ministère communiqué mardi. (Ju-min Park; Danielle Rouquié et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant