La Corée du Sud teste Kim Jong-un

le
0
Le nouvel homme fort de Pyongyang a reçu lundi une délégation sud-coréenne.

Pas de trêve des confiseurs sur la péninsule coréenne. La mort de Kim Jong-il déclenche un nouveau bras de fer entre Pyongyang et Séoul à la veille des funérailles du «cher dirigeant», mercredi, dans la capitale nord-coréenne. Alors que le gouvernement du Sud hésite sur l'attitude à adopter vis-à-vis du nouveau pouvoir, la Corée du Nord a immédiatement mis la pression sur sa rivale capitaliste. Pyongyang exige des condoléances en bonne et due forme en l'honneur de son dirigeant défunt pour améliorer des relations bilatérales toujours dans l'impasse.

L'envoi de condoléances sera un «test» de la «sincérité» du Sud, a prévenu la dictature. Une attaque directe contre le président Lee Myung-bak qui a refusé de rendre hommage à Kim Jong-il, et préféré contourner l'obstacle en envoyant des condoléances «au peuple nord-coréen». Cette nuance de taille a fait rugir le Nord qui a immédiatement brandi la menace contre les autorités de Séoul. «Leurs obstruct

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant