La Corée du Sud suspend la vente de 80 modèles Volkswagen

le
0
 (Actualisé tout du long) 
    SEOUL, 2 août (Reuters) - La Corée du Sud a suspendu mardi 
la vente de la plupart des modèles du groupe automobile allemand 
Volkswagen  VOWG_p.DE  qui tente de redorer son image sur le 
marché mondial après le scandale des moteurs truqués pour 
minimiser les mesures d'émissions polluantes. 
    Les autorités sud-coréennes ont révoqué l'homologation de 80 
modèles de Volkswagen et de deux filiales du groupe, Audi et 
Bentley.  
    Le ministère sud-coréen de l'environnement a en outre 
condamné le groupe de Wolsfburg à payer une amende de 17,8 
milliards de wons (14,4 millions d'euros) pour falsification 
présumée de tests d'émissions polluantes et de niveaux sonores. 
    Cette décision risque de porter un coût sérieux aux ventes 
du premier constructeur automobile européen sur le marché 
asiatique qui avait vu sa filiale locale plus que tripler son 
chiffre d'affaires à 2.820 milliards de wons (2,2 milliards 
d'euros) au cours des cinq années précédant le scandale des 
émissions polluantes. 
    Au total, ce sont 209.000 véhicules Volkswagen qui ont perdu 
leur homologation en Corée du Sud depuis le mois de novembre, 
soit 68% des véhicules que le constructeur a vendus dans le pays 
depuis 2007, précise le ministère sud-coréen de l'Environnement. 
    Si la Corée du Sud représente un marché relativement 
restreint pour Volkswagen, il en va autrement pour les marques 
de luxe que sont Audi et Bentley dont certains modèles 
pourraient être absents de la vente pendant plus d'un trimestre. 
    "L'homologation d'un véhicule prend en général trois mois 
mais cela pourrait prendre plus de temps pour Volkswagen car 
nous allons procéder de manière approfondie", a dit Hong 
Dong-Gon, un responsable du ministère de l'Environnement. 
    Tout retard dans le rappel de véhicules concernés par les 
manipulations des émissions polluantes pourrait être assorti de 
l'obligation de fournir un véhicule de remplacement, a ajouté ce 
responsable. 
    Dans une lettre à ses clients mise en ligne sur son site 
sud-coréen, Volkswagen qualifie la sanction de "particulièrement 
sévère" et dit envisager un recours en justice pour solliciter 
une "suspension à exécution" de la décision. 
    Le constructeur allemand pourrait également engager des 
poursuites contre le gouvernement sud-coréen "si cela aide à 
rétablir la réputation commerciale de l'entreprise et que cela 
bénéficie à aux consommateurs, distributeurs et autres 
partenaires". 
    La justice sud-coréenne avait émis le mois dernier un mandat 
d'arrêt contre un dirigeant du groupe. Volkswagen avait suspendu 
depuis le 25 juillet la vente de la plupart de ses modèles en 
Corée du Sud, anticipant la décision du gouvernement. 
     
 
 (Hyunjoo Jin; Julie Carriat et Pierre Serisier pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant