La Corée du Sud, royaume du voyeurisme high-tech

le
0
Photo d'illustration
Photo d'illustration

Au pays le plus branché du monde, les voyeurs jouent les James Bond pour assouvir leur vice. Caméras camouflées dans un bouton de chemise, dans des montures de lunettes ou un inoffensif bracelet de montre, rien n'arrête l'imagination des frustrés de Corée du Sud. Armés de leurs objectifs cachés à hauteur de décolleté ou carrément dans les toilettes, ces nouveaux voyeurs high-tech filment leurs victimes à leur insu pour abreuver des sites internet salaces. Un phénomène en hausse spectaculaire depuis quelques années selon la police et qui sème le trouble chez les Sud-Coréennes. Au point de faire les choux gras de la presse et des réseaux sociaux.Chaque jour, une dizaine d'employés de bureau, fonctionnaires ou professeurs bien sous tous rapports sont arrêtés par la police en train de filmer sous les jupes des filles, généralement dans les transports au commun. En 2012, 3 314 personnes sont tombées sur la patrouille, soit une multiplication par trois depuis 2008 selon les chiffres de l'agence de la police nationale qui a même dédié des équipes spécifiques à la chasse aux pervers. "Je suis particulièrement mal à l'aise lors des heures de pointe dans le métro. Je crains d'être entourée de criminels armés de caméra", explique au Point.fr Mlle Jung, 25 ans, travaillant pour une entreprise de fret.Un petit "clic" pour prévenir les passantes des paparazzis perversLe mois dernier, un chauffeur a été condamné à 10 mois de prison à Séoul où...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant