La Corée du Sud joue la carte européenne

le
0
Le président Lee Myung-bak, vendredi à Paris, espère tenir un rôle pivot au sommet du G20.

L'indéfectible allié américain courtise le Vieux Continent. La Corée du Sud, bastion de l'US Army en Asie du Nord-Est, se tourne vers l'Europe pour s'affirmer sur la scène mondiale. Après avoir tenu les rênes du G20 en 2010, le président Lee Myung-bak termine vendredi à l'Élysée une tournée européenne visant à avancer ses pions sur l'échiquier international. Le «bulldozer» de Séoul vient offrir ses services à Nicolas Sarkozy en vue du sommet du G20 de Cannes, en novembre, où la Corée du Sud espère jouer un rôle pivot entre les pays avancés et les nouveaux géants émergents, comme la Chine. Car les points de convergence entre Paris et la quatrième économie d'Asie sont multiples et les circonstances propices.

Le dernier obstacle à l'amélioration des relations bilatérales a été levé en avril grâce au retour sur le sol ancestral des archives royales dérobées par la flotte de Napoléon III en 1866. Et le Parlement sud-coréen vient de ratifier aux forcep

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant