La Corée du Nord n'utilisera l'arme nucléaire qu'en cas d'attaque

le
0
La Corée du Nord n'utilisera l'arme nucléaire qu'en cas d'attaque
La Corée du Nord n'utilisera l'arme nucléaire qu'en cas d'attaque

«Le grand Soleil du XXIe siécle» jouerait-il l'apaisement après avoir évoqué le ««son magnifique et grisant de la bombe H» ? Kim Jong-Un, le dirigeant nord-coréen, le promet : «notre république n'utilisera pas une arme nucléaire sans que sa souveraineté ne soit violée par des forces hostiles et agressives avec des bombes atomiques». En clair, Pyongyang n'en fera usage qu'en cas d'attaque.  

Devant le congrès de son parti et 3000 cadres, il a prononcé samedi ce nouveau discours dont les principales déclarations ont été publiées dans la presse nord-coréenne. Il a tenu à se présenter en dirigeant «responsable» alors que l'inquiétude monte sur les risques d'un cinquième essai nucléaire de la part de Pyongyang. Son allocution a été diffusée en différé dimanche sur la télévision officielle nord-coréenne.  

Le dirigeant a également promis que son pays «remplira fidèlement» ses engagements de non-prolifération et fera pression pour une dénucléarisation mondiale.

Kim Jong-Un avait ouvert vendredi le congrès en célébrant l'essai «historique» de janvier, signe de «la puissance illimitée» de son pays. La Corée du Nord affirme qu'il s'agissait du premier test d'une bombe H, ce dont les experts doutent du fait de l'énergie libérée par cette explosion.

Dans son discours samedi, le dirigeant nord-coréen a également indiqué -ce qui pourrait apparaître comme un geste d'apaisement- que son pays chercherait à améliorer et normaliser les relations avec les pays amis, même ceux qui «ont été hostiles par le passé».

Certains experts avaient indiqué que Pyongyang pourrait à l'occasion de ce congrès historique tendre la main à Washington. Mais à ce stade, Kim Jong-Un n'a à l'occasion de ce congrès, le premier organisé depuis 1980, rien dit qui puisse laisser penser que son pays serait prêt, en échange de négociations, à renoncer à ses programmes nucléaires interdits. Le dirigeant a au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant