La Corée du Nord capable d'attaquer les USA dans le Pacifique-Kim

le
0
    SEOUL, 23 juin (Reuters) - Kim Jong Un a dit que le pays 
avait désormais "la capacité assurée d'attaquer" des intérêts 
américains dans le Pacifique, a rapporté jeudi l'agence de 
presse officielle KCNA, après que le le dirigeant nord-coréen a 
supervisé les essais de tir d'un "missile balistique stratégique 
de moyenne portée". 
    Des responsables militaires américains et sud-coréens ont 
dit que la Corée du Nord avait tiré mercredi deux missiles de 
moyenne portée appelés Musudan. Le premier de ces tirs a été 
considéré comme un échec.  ID:nL8N19D61I  
    Le deuxième missile a parcouru environ 400 kilomètres et, 
surtout, a atteint une altitude de 1.000 kilomètres, signes des 
progrès enregistrés par le programme balistique nord-coréen, 
avaient-ils ajouté. 
    L'essai de tir de missile fut un succès sans qu'il n'ait 
d'incidence sur la sécurité des pays voisins, a dit KCNA, en 
référence au missile désigné sous le nom de "Hwasong-10". 
Hwasong est un mot coréen signifiant Mars. 
    "Nous avons la capacité assurée d'attaquer (...) les 
Américains dans le théâtre des opérations du Pacifique", a dit 
Kim Jong Un, cité par KCNA. 
    La Corée du Sud et les Etats-Unis ont condamné les tirs, les 
qualifiant de violation inacceptable des résolution du Conseil 
de sécurité des Nations Unies. 
    Le ministre japonais de la Défense Gen Nakatani a jugé que 
ces tirs étaient une indications que les menaces que faisaient 
la Corée du Nord sur le Japon s'intensifiaient. 
    La distance parcourue par le deuxième missile tiré mercredi 
représente théoriquement plus de la moitié de celle qui sépare 
sa base de lancement nord-coréenne de la côte sud-ouest de 
Honshu, la principale île de l'archipel japonais. 
    Le Conseil de sécurité de l'Onu devait se réunir pour 
évoquer ces derniers tirs de missiles nord-coréens. 
    Le missile Musudan est théoriquement conçu pour parcourir 
plus de 3.000 kilomètres, capable donc d'atteindre n'importe 
quelle partie du Japon ainsi que le territoire américain de 
Guam. 
    La région est sous tension depuis le début de l'année en 
raison d'une série d'initiatives de la Corée du Nord. Pyongyang 
a procédé le 6 janvier à son quatrième essai nucléaire. Celui-ci 
a été suivi du lancement d'un satellite et de tests de divers 
missiles. 
    Selon la presse sud-coréenne, le régime de Pyongyang 
disposerait d'une trentaine de missiles Musudan. Le premier 
aurait été déployé en 2007, mais aucun n'avait jamais été testé 
avant cette année. 
    Le Conseil de sécurité des Nations unies, avec le soutien de 
la Chine, principal allié diplomatique de la Corée du Nord, a 
considérablement alourdi début mars les sanctions imposées au 
pays après l'essai nucléaire de janvier.  ID:nL8N16A4FU  
    Les deux Corées sont toujours techniquement en conflit après 
la guerre de Corée de 1950-1953, qui s'est terminée par un 
armistice mais sans traité de paix. 
 
 (Jack Kim et Ju-min park, Benoit Van Overstraeten pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant