La coquille de Michel

le
0
La coquille de Michel
La coquille de Michel

Bien avant d'aller éclabousser de son talent les pelouses des championnats professionnels de France et d'Italie, Michel Platini a répété ses gammes dans son village natal, en Lorraine. À Jœuf, tout le monde se remémore avec joie les coups d'éclat du fils d'Aldo, qui ne manque jamais de prendre des nouvelles de ses anciens copains.

"Vous savez, ici à Jœuf, on ne pense que du bien de Michel." Hervé Thiéry, l'actuel président du club de Jœuf, semble ravi. Il aime parler de l'impact de Michel Platini sur la petite commune de Meurthe-et-Moselle. Il aime surtout parler football, et seulement football. C'est donc tout logiquement qu'il oriente curieux et médias vers les amis de Michel Platini, ses anciens coéquipiers à l'entente sportive, ses oncles, ses copains. Tous savent se rendre disponible pour partager quelques précieux souvenirs. Tout simplement parce qu'à quelques kilomètres du nord de Jœuf, Platini n'est pas qu'un gamin devenu star. C'est un enfant du cru, le "petit", le fils d'Aldo et d'Anna, le gamin du café. Il a certes un peu grandi, a quelques soucis aujourd'hui, mais il est à leurs yeux toujours le même. Et n'hésite jamais à passer un coup de fil à ceux qui l'ont aidé et soutenu pendant son ascension. Jœuf, c'est Michel. Michel, c'est Jœuf. C'est aussi simple que ça.

Monsieur et madame Jœuf ont un fils


L'histoire des Platini à Jœuf débute peu après la Première Guerre mondiale. Le grand-père de Michel quitte le Piémont pour venir s'installer en Lorraine, à Jœuf. Là-bas, le papa de Michel, Aldo, rencontre Anna. Elle est la fille du café des sports tenu par la famille Piccinelli. De cette union naît Michel, en 1955. Il ne le sait pas encore, mais ses gênes sont ceux de grands sportifs. "Sa maman venait d'une famille de sportifs, des basketteurs", explique Michel Keff, ancien coéquipier et très bon ami de la famille Platini. "Aldo était un très grand joueur. Il aurait pu être professionnel. À l'époque, il avait eu des propositions du grand Reims !", renchérit Gérard Keff, frère de et membre de l'équipe de Jœuf de Michel Platini. C'est donc tout naturellement que le futur génie se rapproche des terrains de football, sans doute aiguillé par Aldo. Ses premiers pas sur les pelouse lorraines, son oncle Mario s'en souvient comme si c'était hier : "j'ai été son délégué d'équipe pendant trois ans quand il était minime et première année cadet. Je le voyais jouer tous les dimanches puisque je faisais la touche. Je l'ai suivi pendant ces trois années-là chaque semaine." Le moins que l'on puisse dire, c'est que ses débuts sont alors convaincants. "…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant