La coopération nucléaire avec la Chine est cruciale

le
0
La visite de François Hollande en Chine est l'occasion de faire avancer les dossiers sur cette filière où les Français sont en pointe.

Pour la filière nucléaire française, la visite du président de la République en Chine s'apparente à la problématique du verre à moitié vide ou à moitié plein: tout est affaire de point de vue. EDF et Areva vont certes signer un accord tripartite avec l'électricien CGNPC mais il ne s'agit pour l'essentiel que de confirmer des travaux déjà entamés. «On signe peu ou prou les mêmes choses que lors des précédentes rencontres officielles, mais cela nous permet d'adouber le partenariat en grande pompe, ce qui n'a rien d'anodin», résume un proche du camp tricolore.

Cette relative satisfaction s'explique par l'importance des enjeux. Pékin est incontournable pour qui est un peu ambitieux dans le nucléaire. Après la catastrophe de Fukushima survenue en mars 2011, la Chine est en effet l'un des rares pays qui n'ait pas remis en cause...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant