La coopération agricole française monte en puissance

le
0
Certaines coopératives, à l'image de Limagrain et de sa filiale cotée Vilmorin ou d'Agrial, n'hésitent plus à faire appel à l'épargne publique pour financer leurs investissements.

Maïsadour, Terrena, Sodiaal, Vivescia... Si leurs noms sont peu familiers, leurs marques se retrouvent au quotidien dans les assiettes des Français: Florette, Daddy, Yoplait, Delpeyrat, Francine, Labeyrie, Entremont... Les coopératives agricoles réalisent pourtant 84,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires - soit 40 % de celui de l'agroalimentaire français - et emploient plus de 160 000 personnes.

Mais le monde coopératif reste encore fragmenté. Seuls quelques champions français comme InVivo ont atteint la taille critique pour se lancer à l'international ou déployer les moyens marketing et publicitaires pour promouvoir leurs produits en grandes surfaces. Elles pêchent encore souvent par leur «manque de rentabilité des fonds propres», selon Coop de France, souvent coin...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant