La conversion d'une tour de bureaux en appartements de luxe

le
0

EN IMAGES - À Londres, la filiale britannique du groupe français BNP Paribas Real Estate transforme des bureaux en appartements vitrés, offrant une magnifique vue panoramique sur la ville.

De notre correspondant à Londres

Au douzième étage, la vue complètement dégagée s’étire du Shard à la City, en passant par Tower Bridge et la roue du London Eye. Une carte postale panoramique de Londres. Bientôt, de riches résidents pourront la contempler en se prélassant dans leur baignoire. En plein cœur de Londres, à Covent Garden, quartier historique de l’opéra, des théâtres et des restaurants, la résidence Hexagon proposera 46 appartements de luxe et 13 logements sociaux.

C’est le nouveau projet de BNP Paribas Real Estate, qui vient de terminer non loin de là le nouveau siège de Google, en face de la gare de Saint-Pancras. Pour ce premier projet résidentiel, il va reconvertir une ancienne tour de bureaux de British Telecom datant des années 1960. Les architectes vont alléger la structure du bâtiment pour faire plus de place aux surfaces vitrées, qui s’étendront du sol au plafond afin de mettre en valeur les vues.

2,1 millions d’euros pour un 80 mètres carrés

Aux treize étages existants, deux supplémentaires vont être ajoutés. Au sommet, un penthouse avec terrasse s’étendra sur 300 mètres-carrés. Les prix sont à la hauteur du prestige de l’adresse: de 1,65 million de livres (2,1 millions d’euros) pour un appartement de deux chambres de 80 mètres carrés, à 4,9 millions (6,3 millions d’euros) le penthouse.

La décoration est signée par l’architecte d’intérieur Michaelis Boyd, avec mobilier Roche Bobois en option. Parquets en bois brut, murs en béton et robinetterie en acier noir donnent un aspect contemporain en phase avec la situation dans le West End branché, loin du luxe clinquant clinquant de Mayfair ou Knighstbridge. Les résidents bénéficieront d’un service de conciergerie, qui pourra s’occuper de réservations de théâtre ou de restaurant, du pressing ou de faire promener le chien.

Avant même la commercialisation, par Savills et BNP Paribas Real Estate, une douzaine d’appartements avaient déjà trouvé preneurs. La livraison est prévue fin 2017.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant