La contre-attaque de Dieudonné

le
3
Dieudonné veut obtenir l'annulation de l'interdiction de son spectacle à Nantes.
Dieudonné veut obtenir l'annulation de l'interdiction de son spectacle à Nantes.

Après des arrêtés d'interdiction en cascade mardi de son spectacle Le Mur, le polémiste Dieudonné, accusé d'antisémitisme, a lancé sa contre-attaque devant les tribunaux administratifs où va se jouer le sort de sa tournée controversée dès jeudi à Nantes. Un recours en référé a été déposé devant le tribunal administratif de Nantes contre l'interdiction du spectacle de Dieudonné qui doit commencer sa tournée nationale jeudi soir au Zénith de cette ville, a indiqué mercredi Me Jacques Verdier, l'un des avocats de Dieudonné. "Un mémoire de vingt pages a été transmis dans la soirée de mardi au tribunal, pour obtenir la suspension de l'arrêté" préfectoral pris mardi par la préfecture de Loire-Atlantique pour interdire le spectacle, a indiqué Me Verdier. L'audience a été fixée à 10 h 30 jeudi matin. "Si je gagne, l'arrêté sera suspendu et le spectacle aura lieu", a indiqué Me Verdier. Il a ajouté que si les juges donnaient raison à l'État, il déposerait un nouveau recours, cette fois devant le Conseil d'État, "mais ce nouveau recours ne suspendrait pas l'interdiction". "Vigilance silencieuse" à Nantes Après l'annonce d'une interdiction à Bordeaux lundi, Nantes, Tours et Orléans notamment ont à leur tour annoncé mardi l'interdiction du spectacle du polémiste plusieurs fois poursuivi pour ses propos antisémites. Selon le directeur du Zénith de Nantes, Denis Turmel, 5 596 places à 43 euros avaient été vendues mercredi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • michevey le mercredi 8 jan 2014 à 19:24

    Etre antisioniste et tenir des propos déplacés sur les chambres à gaz sont deux choses différentes. La première remarque relève du droit d'opinion, la deuxième de la provocation et de la con-nerie avec un "grand C".....!!!

  • Berg690 le mercredi 8 jan 2014 à 19:19

    La conclusion est donc simple : nul ne devrait être inquiété par la justice pour des propos privés ou publics qui, même s'ils font offense à tel ou tel, ne tuent pas et ne portent pas atteinte à la sécurité des personnes ou des biens.Il faut donc abolir toute forme de délit d'opinion, toute tentative de légiférer sur le passé, sur l'histoire ou sur la mémoire. Par contre,n’hésitons pas à boycotter des gens dont les propos sont contraires à notre morale.Mais pas question d'interdire l’expression.

  • M8412500 le mercredi 8 jan 2014 à 18:03

    il faudrait qu'il paie le trésor public cet individu qui profite de la FRANCE pour raconter ses cochonneries il me dégoute et en plus il sali la FRANCE a travers le monde