La contraction de l'activité s'atténue en avril

le
0
LA CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ A RALENTI EN AVRIL EN FRANCE
LA CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ A RALENTI EN AVRIL EN FRANCE

PARIS (Reuters) - L'activité dans le secteur privé s'est contractée à un rythme moins prononcé que prévu en avril en France grâce à une amélioration dans le secteur des services après sa forte dégradation des derniers mois, montrent les premières estimations de l'enquête mensuelle auprès des directeurs d'achats (PMI) publiées mardi par Markit.

L'indice PMI composite flash, qui combine l'industrie et les services, est remonté à 44,2 après avoir touché en mars un plus bas de quatre ans à 41,9.

Mais il reste nettement en deçà du seuil de 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité.

L'indice flash des services a quant à lui rebondi à 44,1 après 41,3 en mars, mois où il était tombé à un plus bas depuis février 2009. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 42,0.

L'indice manufacturier, qui montrait des signes de stabilité depuis le début de l'année, progresse plus modérément à 44,4, contre 44,0 en mars. Dix-sept économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 44,3, leurs estimations s'inscrivant entre 43,5 et 45,0.

Même si ces chiffres restent à confirmer dans le temps, ils pourraient laisser penser que le pire est passé pour les entreprises françaises, tout particulièrement dans le secteur des services.

Les chefs d'entreprise interrogés "constatent évidemment que la demande reste très faible mais pensent que cela ne pourra pas se dégrader encore, que cela va s'améliorer", déclare Chris Williamson, économiste de Markit.

L'enquête d'avril fait apparaître que les nouvelles commandes ont à nouveau diminué mais à un rythme plus lent que les huit derniers mois alors que les chefs d'entreprise du secteur des services commencent à anticiper une amélioration de leur chiffre d'affaires au cours des 12 prochains mois.

L'emploi reste un point noir, les entreprises indiquant qu'elles ont accéléré leurs réductions d'effectifs.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant