La contraction de l'activité ralentit plus vite que prévu

le
0
LA CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ RALENTIT PLUS VITE QUE PRÉVU
LA CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ RALENTIT PLUS VITE QUE PRÉVU

PARIS (Reuters) - La contraction de l'activité dans le secteur privé français a ralenti en juillet plus qu'anticipé grâce à une nette amélioration du secteur manufacturier qui confirme les espoirs d'une sortie de récession de la deuxième économie de la zone euro, selon les premières estimations PMI publiées mercredi par Markit.

L'indice du secteur manufacturier est ressorti à 49,8, un plus haut de 17 mois, se situant juste sous la barre des 50 qui sépare croissance et contraction. Celui des services, à 48,3, retrouve son meilleur niveau depuis 11 mois.

Le premier s'était inscrit en juin à 48,4 et les prévisions des économistes pour juillet se situaient en moyenne à 48,8. Le second, qui était à 47,2 en juin, était attendu à 47,6.

En conséquence, l'indice composite flash, qui combine l'industrie et les services, a atteint un plus haut de 17 mois à 48,8 après 47,4 en juin.

Selon Chris Williamson, économiste chez Markit, "les entreprises françaises sont en mesure de gagner des contrats à l'exportation, augmentent leur chiffre d'affaires et sont plus compétitives".

Les chefs d'entreprise interrogés par Markit font état d'une hausse de production dans le secteur manufacturier pour la première fois depuis près d'un an et demi grâce à un retour de la croissance des commandes en provenance de l'étranger.

Dans le même temps, le rythme des suppressions d'emploi dans les entreprises françaises est tombé à son plus bas depuis 15 mois.

Les données de Markit confortent le scénario d'un rebond de l'économie française, qui devrait avoir renoué avec une croissance positive au deuxième trimestre, même si les perspectives pour le second semestre laissent penser qu'il sera d'ampleur limitée.

Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant