La contagion gagne le Portugal et l'Espagne

le
0
Les taux d'intérêt sur les dettes des pays périphériques atteignent des records depuis la création de l'euro. Les Européens poussent Lisbonne à demander une aide à son tour, selon le Financial Times Deutschland . Une démarche que Berlin a démenti.

La crise de la dette s'accentue en zone euro. Le coût de l'emprunt ne cesse de croitre : les rendements des obligations des États irlandais, portugais et espagnol ont atteint des records depuis la création de l'euro. L'écart entre les taux allemands, les plus bas d'Europe, et les taux espagnols n'a jamais été aussi grand. Des difficultés qui pourraient atteindre les premières puissances économiques de l'Union européenne, France et Pays-Bas en ligne de mire. Un trader, interrogé par le Financial Times se dit inquiet car «les investisseurs encore acheteurs de dette européenne la semaine dernière sont désormais tous vendeurs .»

En Irlande, le taux des obligations d'Etat à dix ans atteint 9% contre 7,90% vendredi soir, avant l'annonce du plan de sauvetage. Ainsi, pour emprunter sur les marchés, l'Irlande doit payer plus de 6 points de plus que l'Allemagne. Le rendement des obligations portugaises s'élève quant à lui à plus de 7%, un niveau que Lisbonne ne juge pas ten

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant