La consultation chez le généraliste passera à 25 euros en 2018

le
5
La consultation chez le généraliste passera à 25 euros en 2018
La consultation chez le généraliste passera à 25 euros en 2018

Le prix d'une consultation chez le médecin généraliste sera bien revalorisée de deux euros et passera à 25 euros. Aucune date d'application n'avait été jusqu'ici avancée. Dans les propositions soumises mercredi aux syndicats de médecins libéraux, l'Assurance maladie envisage une mise en application... en 2018. Dans ces conditions, un accord semble peu probable, ont déjà prévenu les blouses blanches.

 

Depuis fin février, les cinq syndicats représentatifs de la profession (CSMF, FMF et SML pour les spécialistes et généralistes, MG France pour les généralistes et le Bloc pour les chirurgiens) négocient une nouvelle convention quinquennale avec l'Assurance maladie, texte qui régit leurs relations avec cette dernière et fixe leurs honoraires.

 

Dans le document soumis aux syndicats avant la séance de jeudi, l'Assurance maladie récapitule les mesures mises sur la table et, pour la première fois, chiffre le budget qu'elle compte leur consacrer, soit près de 750 millions d'euros en année pleine. «Un niveau d'engagement très important», souligne son directeur général, Nicolas Revel, dans une interview aux «Echos», mais qui «a évidemment vocation à s'inscrire dans le strict respect» des économies, de plus de 3 milliards d'euros rien qu'en 2016, demandées à l'Assurance maladie. «C'est pourquoi nous serons amenés à échelonner les mesures sur les trois prochaines années», explique-t-il.

 

Un calendrier «inacceptable»

La consultation de base chez les généralistes, passera bien de 23 euros à 25 euros, comme le réclament tous les syndicats. Mais «en deux étapes, car cette seule mesure coûterait près de 450 millions d'euros», explique Nicolas Revel. Il propose d'augmenter la consultation d'un euro en avril 2017, puis encore d'un euro en avril 2018.

 

Un calendrier «inacceptable» pour le principal syndicat de généralistes, MG France, qui «ne signera pas en l'état», prévient son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.