La construction de logements en panne

le
1
Les mises en chantier ayant encore reculé de près de 20% entre mars et mai, les experts ne tablent plus que sur 300.000 à 310.000 logements construits cette année, loin de l'objectif fixé par François Hollande.

La construction de logements continue à plonger. Selon les données ministérielles communiquées mardi matin, seulement 72.000 chantiers ont commencé entre mars et mai, soit une chute de 19,8% par rapport à la même période l'année dernière. Même si la baisse est moins spectaculaire, les permis de construire reculent également de 2,7%. Depuis le début de l'année, on en a enregistré seulement 102.690.

Conséquence: les prévisions de logements neufs livrés cette année s'étiolent au fil des mois. Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université de Nanterre et expert du secteur, tablait il y a peu sur 360.000 unités réalisées en 2012. Aujourd'hui, il escompte seulement 300.000 à 310.000 logements supplémentaires. On est loin des quelque 400.000 logements construits l'année dernière. Et on est encore plus loin des objectifs du président de la République, François Hollande: bâtir 500.000 logements par an pour réduire la pénurie de logements estimée à 800.000 unités en France.

Incitation fiscale

Les causes de cette baisse sont connues. Il y a d'abord le reformatage à la baisse des dispositifs fiscaux qui désolvabilise plusieurs catégories d'acheteurs potentiels: le recentrage sur le neuf du PTZ (prêt à taux zéro) +, la disparition annoncée début 2013 du dispositif Scellier dont les avantages ont déjà été rognés cette année.

Pour inverser la tendance, le gouvernement envisage plusieurs pistes. Par exemple mettre à disposition les terrains de l'État gratuitement, inverser la fiscalité pour inciter les propriétaires à vendre leurs terrains rapidement, lancer un nouveau dispositif d'incitation fiscale à la place du Scellier pour amener les particuliers investisseurs à acheter des logements intermédiaires…

François Hollande avait également promis de doubler le plafond du livret A (30.000 euros au lieu de 15.000 euros) dont 70% de la collecte est utilisée pour attribuer des prêts très intéressants aux organismes HLM qui construisent des logements sociaux. À la clé, il y avait l'engagement de bâtir 150.000 HLM chaque année contre 110.000 en 2011. Les banques ont attiré l'attention sur le fait que cela risquait de réduire l'épargne placée sur des livrets bancaires. Du coup, le gouvernement étudie encore plusieurs scénarios: soit passer d'abord le plafond du livret A à 20.000 euros soit le doubler purement et simplement d'un seul coup.

LIRE AUSSI:

» Le marché immobilier se fragilise

» Logement: les pistes pour relancer la construction

» Le gouvernement veut mettre l'accent sur le logement HLM 

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9810937 le mardi 26 juin 2012 à 17:24

    On ne peut pas acheter aux prix proposés , baissez fortement les prix et tout ira bien