La Constitution birmane devrait être soumise à référendum

le
0

RANGOUN, 11 février (Reuters) - Le président birman Thein Sein a promulgué une loi autorisant la tenue d'un référendum sur la Constitution, a-t-on appris mercredi de sources parlementaires, décision qui pourrait permettre à terme à la dirigeante de l'opposition Aung San Suu Kyi de se présenter à la présidence. Actuellement, un article de la Constitution birmane interdit à Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991, d'être candidate à la présidence car ses deux fils ont la nationalité britannique (leur père, décédé, était britannique). Pour l'opposante et son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), la Constitution actuelle rédigée en 2008 par les militaires accorde trop de pouvoirs politiques à l'armée, qui a dirigé le pays d'une main de fer entre 1962 et 2011. "Maintenant que la loi est promulguée, la commission électorale devrait prochainement fixer une date pour le référendum, dans le courant du mois de mai", a dit à Reuters Thein Nyunt, député de la Nouvelle Force démocratique nationale (NNDF). Mais, pour certains analystes, l'organisation du référendum pourrait prendre bien plus de temps. En outre, on ignore quels articles de la loi fondamentale seront soumis à l'approbation des électeurs. (Jared Ferrie, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant