La consommation marque le pas aux USA, l'épargne à un pic

le
0
LES DÉPENSES DE CONSOMMATION STAGNENT AUX ETATS-UNIS ET L'ÉPARGNE AUGMENTE
LES DÉPENSES DE CONSOMMATION STAGNENT AUX ETATS-UNIS ET L'ÉPARGNE AUGMENTE

WASHINGTON (Reuters) - Les dépenses de consommation ont stagné en décembre aux Etats-Unis, les ménages ayant limité leurs achats de voitures et un hiver doux ayant pesé sur la demande d'électricité et de gaz.

Toutefois, une nette augmentation de l'épargne, qui a atteint son plus haut niveau en trois ans, laisse penser que les ménages américains ont suffisamment de réserves pour relancer la consommation dans les mois à venir.

Selon les données publiées lundi par le département du Commerce, la consommation des ménages, qui représente plus des deux tiers de l'activité économique des Etats-Unis, a stagné en décembre, après avoir augmenté de 0,5% en novembre (révisé).

Ajustées de l'inflation, les dépenses des consommateurs ont été en hausse de 0,1% en décembre, après +0,4% en novembre.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 0,1% en décembre.

Sur l'ensemble de 2015, les dépenses des ménages ont augmenté de 3,4%, après avoir progressé de 4,2% en 2014.

Cette donnée était comprise dans le chiffre du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre publié vendredi, qui a montré un ralentissement de la hausse des dépenses, à 2,2% en rythme annualisé, contre +3% au troisième trimestre.

Les revenus des ménages ont augmenté de leur côté de 0,3% en décembre, au même rythme qu'en novembre.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 0,2%.

Les traitements et les salaires ont augmenté de 0,2% en décembre, après un gain de 0,5% le mois précédent. Sur l'ensemble de 2015, les revenus des ménages ont augmenté de 4,5%, leur plus forte hausse depuis 2012, contre +4,4% en 2014.

Dans ce contexte de progression plus rapide des revenus que des dépenses, l'épargne a bondi à 753,3 milliards de dollars (692,2 milliards d'euros) en décembre, son plus haut niveau depuis décembre 2012, contre 717,8 milliards en novembre.

Hors alimentation et énergie, l'indice des prix a été inchangé sur un mois en décembre, après une hausse de 0,2% en novembre. Sur un an, l'indice des prix PCE "core", qui exclut ces secteurs et que la Fed utilise pour évaluer la tendance de l'inflation, affiche une hausse de 1,4%, comme en novembre.

(Lucia Mutikani, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant