La consommation estivale en dents de scie

le
0
Après un mois de juillet tiré par les soldes, les ménages ont moins dépensé en août. L'indice de la consommation a successivement augmenté de 2,7% puis baissé de 1,6%. En Allemagne, les ménages n'avaient pas eu un moral aussi élevé depuis trois ans.

Le rebond du début de l'été a fait long feu. La consommation des ménages, après avoir augmenté de 2,7% en juillet par rapport à juin, a reculé de 1,6% en août, selon l'Insee. Les économistes s'attendaient à seulement +0,6% en juillet et +0,2% en août.

«La consommation est restée solide cet été», estime Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas CIB. «Cela prouve que la croissance du troisième trimestre sera soutenue par la consommation.» Moins optimistes, les économistes de Natixis estiment que la stagnation des salaires et la hausse du prix des matières premières devrait affaiblir la consommation jusqu'à la fin de l'année.

Le mois de juillet a principalement bénéficié d'un fort «effet soldes». L'habillement a ainsi augmenté de 12,5%, «vive hausse s'expliquant en partie par la spécificité du calendrier des soldes cette année», note l'Insee, précisant qu'ils se sont étalés sur tout le mois de juin. L'équipement du logement, et notamment les a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant