La consommation des ménages quasi stable en février (+0,1%)

le
0
La consommation en produits alimentaires, troisième grand poste de consommation, s'essouffle aussi (-0,3% après -0,1% en janvier). Lisa S./shutterstock.com
La consommation en produits alimentaires, troisième grand poste de consommation, s'essouffle aussi (-0,3% après -0,1% en janvier). Lisa S./shutterstock.com

(AFP) - La consommation des ménages en biens s'est quasiment stabilisée en février à 0,1%, après trois mois consécutifs de hausse, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

"Le dynamisme des dépenses en énergie et en autres biens fabriqués est compensé par un léger repli de la consommation en habillement et en automobiles", indique l'Institut dans un communiqué.

Les dépenses en énergie s'accélèrent en février, passant de +0,6% à +0,8%, principalement du fait des dépenses en électricité liées aux températures plus fraîches que les normales saisonnières au cours du mois, alors que les achats en carburants baissent de nouveau à un rythme moins rapide, précise l'Insee.

En revanche, les dépenses en "biens fabriqués" marquent un coup d'arrêt (+0,1% contre +1,5% en janvier).

Au sein de ce poste, les dépenses en biens durables subissent un coup de frein (-0,1% contre +1,8%), tirées vers le bas par les achats d'automobiles (-0,8% après +3,4%), alors que les achats en équipement du logement poursuivent leur ascension (+0,5% contre +1% en janvier).

De même, les dépenses en habillement ralentissent (-0,4% contre +2% en janvier). Seuls les "autres biens fabriqués" sont en hausse (+0,7% contre +0,5% en janvier), cette catégorie de consommation étant notamment stimulée par les achats de parfums et les produits de quincaillerie-bricolage.

La consommation en produits alimentaires, troisième grand poste de consommation, s'essouffle aussi (-0,3% après -0,1% en janvier), un tassement qui s'explique surtout par la diminution des achats de tabac, indique l'Insee.

L'indicateur de consommation pour le mois de janvier a par ailleurs été réajusté à +0,7%, contre +0,6% initialement.

Les dépenses de consommation en biens, publiées chaque mois par l'Insee, représentaient la moitié de la dépense totale de consommation des ménages en 2010.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant