La consommation des ménages américains inférieure aux attentes

le
0
LA CONSOMMATION DES MÉNAGES AUX ÉTATS-UNIS DÉÇOIT EN MAI
LA CONSOMMATION DES MÉNAGES AUX ÉTATS-UNIS DÉÇOIT EN MAI

WASHINGTON (Reuters) - Les dépenses de consommation des ménages américains ont augmenté moins qu'attendu en mai, ce qui pourrait conduire les économistes à revoir à la baisse leurs prévisions de croissance pour le deuxième trimestre.

Le département du Commerce a fait état jeudi d'une hausse de 0,2% des dépenses le mois dernier après une stagnation en avril. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une progression de 0,4% après la baisse de 0,1% annoncée initialement pour avril.

Ajustées de l'inflation, les dépenses ont reculé pour le deuxième mois consécutif, ce qui suggère que la consommation peine à se reprendre après avoir enregistré au premier trimestre sa plus faible hausse depuis près de cinq ans.

Si cette hypothèse se confirme, la croissance du produit intérieur brut (PIB) américain au deuxième trimestre pourrait donc être inférieure à celle de 4,0% en rythme annualisé attendue pour l'instant pour le deuxième trimestre, après la chute de 2,9% des trois premiers mois de l'année.

La consommation représente plus de deux tiers de l'activité économique globale aux Etats-Unis.

Les statistiques publiées jeudi montrent aussi une hausse de 0,2% en mai de l'indice des prix à la consommation (PCE), égale à celle des deux mois précédents. Sur un an, l'indice PCE affiche une progression de 1,8%, la plus forte depuis octobre 2012, après +1,6% en avril.

Hors alimentation et énergie, la hausse des prix a également été de 0,2% en mai, et de 1,5% sur un an, le chiffre le plus élevé depuis février de l'an dernier.

Si elle tend à s'accélérer, l'inflation reste inférieure à l'objectif de 2% que s'est fixé la Réserve fédérale.

(Lucia Mutikani; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant