La consommation des ménages a stagné en décembre

le
2
STABILITÉ POUR LA CONSOMMATION DES MÉNAGES EN DÉCEMBRE
STABILITÉ POUR LA CONSOMMATION DES MÉNAGES EN DÉCEMBRE

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages français en biens est restée stable en volume en décembre par rapport au mois précédent après avoir progressé de 0,2% (chiffre confirmé) en novembre, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

Quinze économistes interrogés par Reuters attendaient un chiffre en hausse de 0,2% en décembre, leurs prévisions s'échelonnant entre -0,5% et +0,6%.

Sur l'ensemble de 2012 comme sur le 4e trimestre, elle accuse un repli de 0,1%. Pour les seuls produits manufacturés, les dépenses ont diminué de 0,8% l'an passé, soit la plus forte baisse depuis 1993.

En décembre, les dépenses en biens durables ont rebondi de 2,2%, après leur baisse de 0,2% en novembre, cette évolution résultant principalement du redémarrage des achats d'automobiles (+4,6%, après -1,0%), "notamment par anticipation du renforcement du malus sur les voitures les plus polluantes au 1er janvier 2013", souligne l'Insee.

En revanche, les achats en équipement du logement ont reculé de 0,4% (après +1,8 % en novembre).

Sur l'ensemble du quatrième trimestre, les dépenses en biens durables ont augmenté de 1,2%, celles en équipement du logement de 1,6% et celles en automobiles de 0,9% (après +0,5% au troisième trimestre).

Ces dernières hausses n'ont pas suffi à compenser la baisse importante en début d'année, les achats d'automobiles reculant de 4,4% en 2012.

Toujours en décembre, les achats de textile-cuir ont poursuivi leur baisse (-0,6%, après -0,6% en novembre) et celles d'"autres biens fabriqués" sont restées stables.

Après quatre mois consécutifs de baisse, la consommation en produits alimentaires s'est légèrement redressée (+0,1%) mais accuse un recul 1,0% sur le 4e trimestre.

Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • daveb650 le jeudi 31 jan 2013 à 11:09

    ANOSRA S ils poussent les francais a epargner au taux d 1,75% c est pour leur prelever une "taxe" grace a l inflation

  • ANOSRA le jeudi 31 jan 2013 à 10:36

    En relevant le plafond du L.A. mesure qui ne sert à rien, cette stagnation était prévisible, la peur du lendemain pousse les Français à épargner plutôt qu'à consommer!