La consommation de gaz progresse en France

le
0

En 2015, la météo a été particulièrement clémente. Pour autant, le bilan gazier publié jeudi par GRTgaz, la filiale d'Engie en charge du réseau de transport, témoigne d'une hausse de la consommation de gaz. La progression de la demande des industriels explique ces chiffres.

Présenté jeudi par GRTgaz (la filiale d'Engie en charge du réseau de transport), le bilan gazier pour l'année 2015 révèle des éléments particulièrement intéressants: premier fait notable, en dépit d'une météo très clémente l'année dernière, GRTgaz a enregistré une augmentation de 8,1% des consommations brutes de gaz sur son réseau, à hauteur de 421 térawattheures (TWh).

Cette progression doit être analysée de manière fragmentée: pour les ménages, les niveaux d'alimentation sont stables par rapport à 2014 (-0,2 en données corrigées du climat). En revanche, la consommation de gaz des grands industriels a bondi de 10,8% en 2015. À cela une bonne raison: «On a assisté à une très forte hausse de la production des centrales électriques au gaz, liée à des conditions économiques favorables», souligne Thierry Trouvé, le directeur général de GRTgaz. Très concrètement, les prix du gaz ont été divisés par deux sur un an, ce qui a permis à ces installations de redevenir compétitives par rapport aux autres moyens de production d'électricité.

Gaz vert

Thierry Trouvé indique encore que les douze centrales électriques en service sur le réseau de GRTgaz sont toutes en fonctionnement. Ce qui marque une rupture par rapport aux années 2013-2014, quand plusieurs centrales avaient été soit mises sous cocon, soit fortement ralenties. Cette année, le parc français des centrales gaz devrait encore s'étoffer, puisque la centrale de Bouchain (Nord), construite par EDF, devrait entrer en service à l'été 2016.

Au regard du dirigeant de GRTgaz, la remontée en puissance du gaz constatée en 2015 se traduit aussi sur le plan environnemental. Les quantités d'électricité produites à partir du gaz qui ont doublé l'année dernière fait que ce mode de production préféré au charbon «correspond à 7 millions de tonnes de CO2 évitées en 2015.» Thierry Trouvé précise encore que les injections de biométhane - qui concernent 17 sites en France - ont permis d'éviter 34.000 tonnes de CO2 en 2015. Le gaz vert n'en est qu'à ses débuts mais ses installations «dynamisent la transition énergétique et écologique».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant