La consommation d'électricité a reculé de 10% en novembre

le
0

VIDÉO - Les températures très clémentes cet automne ont entraîné des économies d'énergie de l'ordre de 3800 mégawatts (MW), selon les données communiquées par Réseau de transport d'électricité (RTE).

Tout le monde s'en est aperçu, la France a connu des températures automnales particulièrement clémentes. Les spécialistes de la météo ont même rappelé que la température moyenne de novembre 2014, supérieure de 1,9°C par rapport à la température normale, était la plus élevée pour un mois de novembre depuis vingt ans.

Ces conditions climatiques ont eu un impact direct sur la consommation d'électricité en France. Selon les données publiées vendredi par Réseau de transport d'électricité (RTE), la filiale d'EDF en charge des lignes haute et très haute tension, les écarts de température par rapport aux normales saisonnières ont conduit à des économies d'énergie de l'ordre de 3800 mégawatts (MW), ce qui équivaut à la consommation moyenne de la région Nord-Pas-deCalais. «La consommation mensuelle diminue ainsi de 10% par rapport à novembre 2013», souligne RTE.

Le parc de production d'électricité très sensible aux variations de température

Fort de l'analyse des dernières données, le réseau de transport indique également que la tendance à la baisse de la consommation des PMI/PME et particuliers se poursuit, «même si cette décroissance est très faible». «À l'inverse, la consommation de l'industrie poursuit son rétablissement», note encore RTE.

Il est encore trop tôt pour dire si la baisse de la consommation d'électricité en novembre aura un impact important sur les comptes d'EDF. Le début du mois de décembre a été marqué en effet par une soudaine arrivée d'une vague de froid. Seule certitude: le parc de production d'électricité en France est extrêmement sensible aux variations de température. Comme le rappelle régulièrement RTE, une baisse de température de 1°C (par rapport aux normales saisonnières) se traduit aussitôt par une hausse de la consommation de 2300 MW, soit l'équivalent de deux fois la demande d'une ville comme Marseille.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant