La conseillère sécurité d'Obama dénonce le discours à venir de Netanyahu

le
0

(Actualisé avec réaction de Netanyahu, derniers paras) WASHINGTON, 25 février (Reuters) - Le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu prévu la semaine prochaine devant le Congrès des Etats-Unis va introduire une partialité "destructrice" dans les relations bilatérales entre les Etats-Unis et Israël, a déclaré Susan Rice, la conseillère nationale à la sécurité de Barack Obama. Le chef du gouvernement israélien prendra mardi prochain la parole devant les parlementaires américains à l'invitation du président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner. Il devrait à cette occasion critiquer la politique iranienne des Etats-Unis, notamment sur les négociations d'un accord sur le nucléaire iranien. Obama a indiqué qu'il ne rencontrerait pas Netanyahu lors de sa visite à Washington, estimant qu'elle est trop proche des élections législatives prévues le 17 mars en Israël et qu'il ne souhaite pas s'immiscer dans la campagne. S'exprimant mardi soir sur la chaîne de télévision PBS, Susan Rice a estimé que "ce qui s'est passé ces dernières semaines du fait de l'invitation qui a été lancée par le président (de la Chambre) et de son acceptation par le Premier ministre Netanyahu à deux semaines seulement des élections, c'est que, des deux côtés, on a injecté de la partialité, ce qui est non seulement malheureux mais aussi destructeur pour la structure même de nos relations". Rejetant les critiques américaines, Benjamin Netanyahu a accusé mercredi les grandes puissances d'avoir trahi leur promesse d'empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire. "Je respecte la Maison blanche et le président des Etats-Unis mais sur un sujet aussi fatidique, qui peut décider de notre vie ou de notre mort, je dois tout faire pour éviter à mon pays un aussi grand danger", a-t-il dit dans un discours. (Jeff Mason; Henri-Pierre André et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant