La conjoncture sert la gamme Patrimoine de Carmignac Gestion

le
0
(NEWSManagers.com) - La gamme Patrimoine de Carmignac Gestion profite encore largement de courants porteurs en cette fin de premier trimestre 2012. La mauvaise santé de l'économie mondiale et les turbulences en vue pour la croissance mondiale offrent en effet un terrain très favorable à la gamme diversifiée de la société de gestion.


Une fois encore, pour l'équipe de gestion de la société de la Place Vendôme, l'Europe en général et la zone euro en particulier restent l'univers économique le plus décevant, pénalisé par une croissance en berne. L'équation européenne est de plus en plus insoluble, précise-t-on chez Carmignac Gestion, alors que, dans la zone euro, même l'effet des injections de liquidité par la Banque Centrale Européenne ( BCE) s'estompe. Quant à la stabilisation des dettes publiques, elle ne peut se réaliser, selon la gestion, qu'en présence d'une croissance qui est jugée encore trop faible.


A l'inverse, Carmignac Gestion souligne la vraie renaissance affichée par l'économie américaine. Sans pour autant oublier des " facteurs de risques" comme la faiblesse du revenu disponible, le taux d'épargne trop bas en dépit de la poursuite du désendettement des ménages ainsi que les prix élevés du pétrole, la société de gestion note une dépendance énergétique en baisse, une capacité de résorption du déficit public meilleure qu'en Europe, une dette privée qui se réduit et des entreprises américaines en pleine forme.

Sur ce qui constitue le credo de la société de gestion, les marchés émergents, les convictions n'ont pas changé. Certes, constate l'équipe de gestion, la baisse de l'activité des grands pays exportateurs (Inde, Brésil, Chine, Corée du sud,...) est perceptible, mais il est clair également que l'inflation baisse en Inde, et que la désinflation au Brésil permet d'envisager une baisse des taux. Enfin, en Chine, rappelle Carmignac Gestion, un atterrissage en douceur est orchestré par les
autorités, avec une inflation passée en dessous de l'objectif fixé. " Les marges de manoeuvre se recréent" , conclut la société de gestion, même si l'échéancier politique n'incite pas à la relance dans l'immédiat.

Dans ce contexte, en dépit de risques à court terme, l'environnement global reste favorable aux actifs risqués. Mais les gérants prônent un positionnement tactique de gestion plus défensif. En pratique, sur la gamme Patrimoine, des modifications en termes d'allocation actions/taux sont intervenues depuis le quatrième 2011 - avec quelques différences selon le fonds en question. Ainsi, avec un taux d'exposition actions de 19% à la mi avril et une sensibilité taux de 5,3, le fonds " flagship" investi à l'international, Carmignac Patrimoine, a vu le poids des actions progresser dans son portefeuille entre le quatrième trimestre 2011 et le premier trimestre 2012 de 37,8 % à 43,1 %. Celui des taux passe de 38,2 % à 39,3 %. De fait, la poche liquidité a été de réduite à 17,6 %.


Pour sa part, Carmignac Emerging Patrimoine, qui fête son premier anniversaire avec un encours de 669,3 millions d'euros, présente un taux d'exposition de 19,3 % et une sensibilité taux de 6,5. En revanche, le poids de la poche actions est plus faible que son homologue investi à l'international - en partie en raison du bon comportement des obligations émergentes. De 35,37% au quatrième trimestre 2011, la part actions est descendue à 30,43 %, tandis que la poche taux et celle des liquidités ont fait le chemin inverse. De 63,03 % au quatrième trimestre 2011, elle a grossi à 64,68 % au premier trimestre 2012 pour les taux et de 1,61 % fin 2011, elle est passée à 4,89 % au premier trimestre de cette année pour le cash.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant