La confiance des entreprises reste faible malgré le pacte

le
8
LES DIRIGEANTS DES ENTREPRISES DE CROISSANCE NE CROIENT PAS AU GOUVERNEMENT
LES DIRIGEANTS DES ENTREPRISES DE CROISSANCE NE CROIENT PAS AU GOUVERNEMENT

PARIS (Reuters) - Neuf dirigeants des entreprises de croissance sur dix ne font pas confiance au gouvernement pour relancer la croissance de l'économie française ou créer des emplois et presque autant ne le croient pas capable d'améliorer la compétitivité des entreprises, selon une enquête publiée lundi.

La 11e édition du Baromètre Opinionway des entreprises de croissance, compilé deux fois par an pour le compte de l'association patronale CroissancePlus et le fonds d'investissement Astorg Partners, témoigne d'un niveau de défiance envers le gouvernement qui reste élevé chez ces PME.

Alors qu'elle a été réalisée du 14 au 31 janvier, soit pour l'essentiel après l'annonce des grandes lignes du "pacte de responsabilité" proposé par François Hollande, les chefs d'entreprises sont même un peu plus nombreux qu'en septembre dernier (86% contre 84%) à ne pas lui faire confiance pour améliorer la compétitivité.

Ils sont de même 89% (contre 87% en septembre) à ne pas lui faire confiance pour alléger la dépense publique, bien que le chef de l'Etat se soit engagé à le faire pour compenser les baisses de charge promises aux entreprises.

Une réforme de la fiscalité des entreprises, un des exercices qui sera mené dans le cadre du pacte, est jugée urgente par 98% des patrons interrogés avec en priorité, pour 54% d'entre eux, la simplification de l'impôt par la suppression des petites taxes.

Leur confiance dans l'économie française, qui était tombée à un plus bas début 2013 (8%), enregistre un léger mieux à 22%, deux points de plus qu'en septembre. Elle progresse plus nettement pour les perspectives de l'économie européenne (41% contre 34%) et de l'économie mondiale (59% contre 47%).

S'agissant de l'activité de leurs entreprises, 62% (+13 points) des patrons indiquent qu'elle a été conforme aux objectifs au cours des six derniers mois et 26% (-11 points) inférieure aux objectifs.

Mais ils sont encore un tiers (-12 points) a estimer que leur taux de marge est en baisse par rapport à l'an passé, contre 17% seulement (-2 points) qui signalent une hausse.

Pour les six prochains mois, 40% (+2 points) des chefs d'entreprise interrogés tablent sur une hausse de leur activité, 48% (+2) sur une stabilité et 12% (-4) une baisse.

S'agissant des investissements, un des principaux objectifs du pacte de responsabilité, 32% (+6 points) prévoient de les augmenter et 55% (-5 points) pensent qu'ils resteront stables. Les prévisions en termes d'emploi sont similaires : 60% pensent maintenir leurs effectifs et 33% les augmenter.

L'enquête a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 253 entreprises de croissance, ayant par exemple augmenté leur chiffre d'affaires de 15% sur les trois dernières années, interrogées par téléphone ou en ligne.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le lundi 17 fév 2014 à 19:10

    86% de défiance ............ Wouah !!! il pourra se vanter d'avoir battu tous les records

  • Georg47 le lundi 17 fév 2014 à 18:37

    Non mais c'est fou ça ! à entendre Hollande on comprend qu"il "subit" les hausses d'impôts, la complication administrative, l'Administration tatillonne, la fuite des capitaux etc...alors que c'est lui qui a développé ce système bor..que

  • M2180541 le lundi 17 fév 2014 à 18:18

    Quand vous écoutez ces "rigolos" votre seule envie est de pleurer.Imaginez bien que les patrons ne croient pas une seule seconde à ce pacte.Ils changent d'idées toutes les cinq minutes. Ce n'est pas en agissant de la sorte, qu'ils vont attirer les entreprises.

  • fquiroga le lundi 17 fév 2014 à 18:16

    Et a part ça, la baisse des impôts de tous les citoyens c'est pour quand???????

  • M2180541 le lundi 17 fév 2014 à 18:14

    Mais de quel pacte parlez-vous ?Je ne comprends pas que nos chers journalistes ne s'informent pas plus sur ce qu'est le devenir de cet "enfumage".

  • dsta le lundi 17 fév 2014 à 18:08

    En fait, en creusant un peu les chiffres, comme d’habitude, la « croissance » française se résume essentiellement à celle de la croissance des dépenses publiques (1,7%), dépenses qui sont financées par le déficit et la dette. Plus embêtant, le PIB par habitant est de 2% inférieur à celui de 2007. (simone wapler)

  • rotul le lundi 17 fév 2014 à 17:57

    Le pacte pour se sortir de mouise de l'affaire Gayet? C'est bien de ça qu'on parle...! pfuu...

  • M4630859 le lundi 17 fév 2014 à 17:56

    Neuf dirigeants des entreprises de croissance sur dix ne font pas confiance au gouvernement pour relancer la croissance de l'économie française. Mais 9 dirigeants des entreprises en difficulté ou en cessation sur dix doivent faire confiance au gouvernement pour les aider. Aider les moins bons au détriment des meilleurs.