La condamnation du braqueur Musulin est définitive

le
0
La Cour de cassation a rejeté mercredi les pourvois formés par l'ex-convoyeur de fonds contre sa peine de cinq ans de prison ferme pour le vol spectaculaire de 11,6 millions d'euros fin 2009 à Lyon.

Il aurait pu signer son forfait avec panache: «Ni armes ni violence et sans haine.» Mais n'est pas Spaggiari qui veut. Le convoyeur de fonds de la Loomis, Toni Musulin, qui détourna le contenu de son fourgon (11,6 millions d'euros), à Lyon, le 5 novembre 2009, avant de se rendre à la police monégasque onze jours plus tard, est désormais fixé sur son sort. La Cour de cassation a rejeté mercredi les pourvois formés par Toni Musulin contre sa condamnation à cinq ans de prison ferme , rendant sa peine définitive.

Incarcéré depuis deux ans et demi, placé à l'isolement dans la maison d'arrêt de Corbas (Rhône), celui qui fascina un temps le grand public avant que l'on découvre qu'il n'avait rien d'un Robin des bois, n'a guère le moral. Son avocat s'échine à le faire sortir de prison en déployant mille arguments. «Le combat va continuer», au besoin «la France sera condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme», avait-il prévenu.

Dans son esprit, son clie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant