La compagnie pétrolière nigériane craint la paralysie

le
0
    LAGOS, 4 septembre (Reuters) - Les attaques contre les 
installations énergétiques dans le delta du Niger menacent de 
paralyser complètement les activités de la compagnie pétrolière 
publique du Nigeria s'il n'y est pas mis un terme, a mis en 
garde dimanche la Nigerian National Petroleum Corporation 
(NNPC). 
    Ces attaques sont menées par des groupes réclamant une 
redistribution plus équitable des richesses pétrolières de la 
région. Elles ont réduit la production pétrolière du Nigeria de 
700.000 barils par jour (bpj) à 1,56 million bpj depuis le début 
de l'année. 
    Le groupe des "Avengers", qui a revendiqué la plupart de ces 
attaques, a annoncé le mois dernier une cessation des hostilités 
pour permettre des discussions avec le gouvernement mais 
d'autres organisations ont refusé de mettre fin à leurs 
attaques. 
    "Si la situation actuelle demeure incontrôlée, cela pourrait 
conduire à la paralysie de la compagnie et du secteur national 
du pétrole et du gaz, le pilier de l'économie nigériane", écrit 
la NNPC dans un communiqué. 
    Les ventes de pétrole brut fournissent à l'Etat nigérian 70% 
de ses revenus et le Nigeria a basculé en récession pour la 
première fois en plus de 20 ans en raison de la faiblesse des 
cours. 
    "L'insécurité menace la production et endommage 
l'environnement du delta du Niger. Il y a une nécessité urgente 
pour le gouvernement et les organes de sécurité à remettre les 
choses à plat et nouer des contacts avec les différentes 
communautés concernées", dit la NNPC. 
    Ce communiqué a été rédigé à la suite d'une réunion samedi 
entre le directeur général de la compagnie, Maikanti Kacalla 
Baru, et certains de ses prédécesseurs, dont le ministre du 
Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, qu'il a remplacé en juillet. 
 
 (Alexis Akwagyiram; Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant