La compagnie Lion Air, portée aux nues à l'Élysée, fait plouf

le
0
La compagnie indonésienne, qui a signé commande dans les salons de l'Élysée pour acquérir 234 appareils Airbus A 320, en est à son sixième accident en onze ans.

François Hollande a mal choisi sa filleule. Lion Air, la compagnie aérienne indonésienne qu'il a accepté de «parrainer» à l'Élysée le 18 mars dernier lors de la signature du «plus gros contrat de l'aviation civile» avec Airbus, vient de conforter sa mauvaise réputation. Celle-ci figure depuis 2007 sur la liste noire des compagnies les moins sûres de la planète, selon la Commission européenne.

Samedi, l'un de ses appareils, un Boeing 737, a failli s'écraser à l'atterrissage avec 108 personnes à bord. L'appareil a en effet raté la piste de l'aéroport international de Bali avant de finir sa course dans l'océan Indien. Aucune victime heureusement n'est à déplorer. L'appareil, livré il y a un mois seulement, s'est cassé en deux à 50 mètres de la piste. Le pire pour l'Élysée est que la compagnie low-co...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant