La compagne de Dieudonné entendue par les gendarmes

le
5
LA COMPAGNE DE DIEUDONNÉ ENTENDUE PAR LES GENDARMES
LA COMPAGNE DE DIEUDONNÉ ENTENDUE PAR LES GENDARMES

PARIS (Reuters) - La compagne de l'humoriste controversé Dieudonné, Noémie Montagne, a été entendue comme témoin mardi à la gendarmerie d'Anet, en Eure-et-Loir, a-t-on appris de source policière.

Elle est repartie libre en milieu de soirée, a-t-on ajouté de même source.

Selon son avocat, Me Sanjay Mirabeau, qui avait un moment parlé de garde à vue, Noémie Montagne a repoussé lundi des inconnus qui tentaient de pénétrer dans son domicile et signalé l'intrusion à la gendarmerie.

"Mais il s'avère aujourd'hui que ce sont des huissiers qui ont porté plainte", a dit Me Sanjay Mirabeau à Reuters, précisant qu'il se rendait sur place pour assister sa cliente.

La justice a tenté à plusieurs reprises de saisir des biens de l'humoriste, qu'elle soupçonne d'avoir organisé son insolvabilité, pour payer ses amendes pénales.

Parallèlement, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris sur les appels aux dons lancés Dieudonné pour payer ses amendes pénales, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L'enquête préliminaire ouverte sur signalement d'une association antiraciste, la Licra, a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (la BRDP).

Le polémiste doit au Trésor public plus de 65.000 euros d'amendes liées à ses condamnations pour propos antisémites.

Dieudonné poste régulièrement des vidéos sur internet sous forme d'appels aux dons, soit pour l'aider à payer ses amendes, soit, comme l'an dernier, pour l'aider à racheter sa maison.

Le 10 janvier, France Info précisait que l'humoriste s'était engagé à rembourser ses fans avant l'été 2013.

La justice poursuit parallèlement deux enquêtes ouvertes il y a environ un an contre Dieudonné, soupçonné d'avoir organisé son insolvabilité et aussi d'avoir blanchi de l'argent.

Après l'interdiction de plusieurs de ses représentations en province, Dieudonné a annoncé le 11 janvier l'abandon de son spectacle et en a présenté un nouveau qui a été finalement autorisé.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a toutefois souligné que l'humoriste restait sous surveillance.

Gérard Bon et Mourad Guichard, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le mercredi 22 jan 2014 à 00:21

    Et le fiston Fabius, les enquêteurs trainent les savates .

  • M3155433 le mardi 21 jan 2014 à 23:51

    Quand va t on poursuivre les donnateurs de l'UMP qui ont payé par un appel aux dons ,les frais de campagne de Sarko (dont les comptes ont été rejeté par la justice ) ??? !!

  • fbordach le mardi 21 jan 2014 à 22:06

    et placé, ils les payent ses amendes?

  • M7361806 le mardi 21 jan 2014 à 21:40

    il occupe le monde politique et fait le lit du FN ; trés intéressante la vie politique !

  • pbenard6 le mardi 21 jan 2014 à 21:36

    le petit catalan a encore sévi; il va continuer de dégringoler